"Je n'étais vraiment pas à la hauteur" ... et voici comment je me suis débrouillée.


 

Larch vos fleurs de Bach

Fleur de Larch

Depuis que je suis rentrée de vacances le 2 mai, il fait maussade, froid, pluvieux et il a même neigé !  Le ciel est gris et pas l’ombre d’une éclaircie à l’horizon.  Nous sommes aujourd’hui le 12. Hier, la météo avait annoncé un grand soleil.  Il fallait que je me lève tôt malgré que nous soyons dimanche.

En effet, les fleurs destinées à fabriquer des élixirs floraux doivent être cueillies sous la rosée qui joue un rôle « d’absorbeur » des messages de la fleur.

Voilà trois ans que je me suis mise à fabriquer des fleurs : les breuvages de sorcière, ça me connaît. Depuis toute petite, je fabriquais des potions magiques avec les baies des haies de notre jardin…  Comme dirait ma petite fille : « Mais c’est pour du faux, hein ! ».

Alors, quand j’ai trouvé une manière de fabriquer des « vraies » potions magiques, je savais que c’était mon « truc ».

Revenons à nos fleurs.  Parmi les 38 fleurs découvertes par Bach, il y a « LARCH », le mélèze.  Un résineux qui a la particularité de perdre ses épines en hiver contrairement à ses collègues résineux. 

Dans le bois derrière chez moi, il y a une vieille plantation de mélèzes.  Je m’y suis rendue, espérant apercevoir et surtout récolter les jolies fleurs mauves de Larch.  Une fois au pied de ces arbres, je me suis rendue compte à quel point j’étais toute petite.  Leur tronc s’élançait telle une flèche vers le ciel et les première branches accessibles s’élevaient au moins à 5 mètres de haut.

L’indication pour Larch en fleurs de Bach est claire : on se compare aux autres et on ne se sent pas à la hauteur.  Exactement cela : je ne suis pas à la hauteur des premières branches, je ne sais même pas voir s’il y a des fleurs.

Depuis, je cherchais d’autres mélèzes en attendant une nouvelle bonne saison, et une nouvelle bonne journée dans la saison.  En Belgique, il n’est pas évident de trouver une demi-journée sans nuage avec un grand soleil dans un ciel bleu !  

J’avais donc repéré un bois de mélèzes l’an dernier, sur les hauteurs de Spa, une ville thermale au bord des Fagnes ardennaises.  Et bien que leur tronc s’élevait aussi droit que les premiers, une colline surplombant la plantation me permettait d’arriver aux premières branches.  Malheureusement, les fleurs n’étaient pas encore à maturité et je n’avais pu en faire que des photos.  En effet, je partais pour un mois à l’étranger la semaine suivante.

Donc, cette année, je me suis dit : « Super, je retourne dans mon bois de mélèze pour y cueillir les fleurs ». Arrivée sur place et à mon grand étonnement, aucune fleur sur les branches basses.  Et même aucune autre fleur en vue sur les branches plus hautes.

Je suis dépitée. Larch est une fleur fort demandée et personnellement, je l’ai beaucoup utilisée au début de mes prises de fleurs. 

J’avais vu au loin derrière les thermes, un autre mélèze dont les branches me semblaient à portée de sécateur.  Mais plus je m’approchais, plus je me rendais compte que c’était le relief qui m’avait donné cette impression. De nouveau, je n'étais pas à la hauteur... des premières branches. 

Flûte, je devrais me mettre à de nouvelles recherches. Il ne faut pas oublier que l’endroit de la cueillette doit être à l’abri de toute pollution y compris électrique.

Et en reprenant ma voiture, au coin de la rue : un mélèze.  Avec de belles branches descendant presque à ma hauteur. Il suffirait que je prenne une escabelle pour les atteindre.

Mais je n’étais pas satisfaite. Bien sûr, c’était un beau mélèze de quelques années. Bien sûr, je savais cueillir ses fleurs.  Par contre, il était vraiment trop proche de la civilisation et de plus tout près d’une ligne électrique.   Je n’aurais décemment pas pu préparer un bel élixir à partir de cet arbre. 

Pourtant, j’avais décidé de le faire et de le tester pour moi-même.  Après tout, le docteur Bach se fiait à son intuition et à ses sensations. Récemment, en regardant le site d’une collègue conseillère en fleurs de Bach, cette vieille faiblesse de me comparer aux autres m’était revenue en pleine figure.  Ce serait l’occasion de voir si malgré sa situation, le message de ses fleurs était quand même efficace.  Mais il était hors de question de commercialiser cette préparation « impure ».

Donc, dimanche 12 mai, il fait magnifique comme l’avait prévu la météo.  Je prépare mon équipement : sécateur, contenant et mon appareil photo. 

J’avais aussi décidé l’an dernier, cette année où j’étais trop tôt pour tout, de trouver un orme.  Et pour faire courte une histoire longue, ce n’était pas exactement la même essence que celle préconisée par le Docteur Bach. 

Je me mets en route et au lieu de prendre le chemin de mon mélèze, je me retrouve sur le chemin du vieil orme, rescapé des maladies qui ont décimé les populations d’ormes à travers toute l’Europe depuis 1970.  Tant pis, je commencerai par celui-là.

Elm Fleurs de Bach

Le domaine de Bérinzenne est une réserve naturelle à l’entrée des fagnes, dans les Ardennes belges.

Il fait grand soleil, oui. Mais seulement 3 degrés et un vent glacial.  La rosée n’aura sûrement pas encore le temps de s’évaporer.  Il est à peine huit heures du matin.

J’ai vite fait de voir en m’approchant que les fleurs de l’orme se sont déjà transformées en fruit. 

Elm Fleurs de Bach

ELM (l'orme), ce ne sera pas pour cette année !

Je dois faire demi-tour. En moi quelque chose me dit que peut-être, dans cette collection naturelle d’arbres, il doit y avoir un mélèze.  Je fais quelques mètres à droite : cela donne sur une grande étendue de terre tourbeuse de l’autre côté d’un sentier.  Je m’apprête à renoncer. Quelque chose m’oblige à aller voir plus loin.  Non, rien à l’horizon. 

Et en me retournant pour faire demi-tour : un groupe de 3 beaux mélèzes aux branches basses.  Enfin…  basses pour un mélèze mais encore très hautes pour la petite humaine d’un mètre cinquante-huit que je suis. 

J’ai fait confiance à mon intuition qui m’a guidée jusqu’ici : c’est que je dois cueillir les fleurs de ces mélèzes.  Elles sont sur des branches situées à au moins 3 mètres.  Je les vois. Je peux même apercevoir des gouttes de rosées qui lancent des éclats lumineux. 

Alors que j’avais pensé à charger une escabelle dans la voiture, mon empressement et ma distraction me l’avaient fait oublier. 

Comment faire ? Je suis derrière l’atelier technique du musée de la forêt : des vieilles clôtures, des fils de fers, des morceaux de bois, des piquets, d’anciens bancs s’amoncellent dans un coin.  Je vais sûrement trouver quelque chose pour m’aider, peut-être une échelle, peut-être quelque chose pour y grimper. 

J’aperçois un long tuyau noir rigide avec un embout.  Il me faut un crochet : de vieux fers rouillés feront l’affaire.  Non : ça ne marche pas, le crochet en fer se casse net. Il faut pas mal de force pour tirer la branche vers le sol. 

Je ne vais pas renoncer maintenant.  Je retourne sur le tas : un manche de brosse avec un crochet en plastique à son extrémité.  Trop court. Il faut que je l’attache à ma première perche. Miracle : du fil de fer souple me le permet. 

Ça ne marche toujours pas, le crochet n’est pas assez ouvert pour accrocher la branche.

Retournons à « l’atelier ».  Une lame de store cuivrée attire mon attention.  Pas un de ces stores en plastique léger : ici, je peux plier la lame, l’accrocher à ma perche et la plier pour faire un crochet.  Cette fois, j’y suis.

La branche descend jusqu’à moi.  Avec mon autre main, je saisis mon sécateur et je coupe les branches sur lesquelles sont situées les jolies fleurs coniques. Je les dépose dans la casserole que j’ai amenée avec moi.  

Ma récolte finie, il est temps de rentrer à la maison pour faire bouillir les branchettes et les fleurs.  Le ciel commence à se couvrir de gros nuages gris.  Il est neuf heures, mission accomplie.

Larch - Fleurs de Bach

Avant ébullition

Après ébullition

 Larch Fleurs de Bach

Teinture-mère

Vous pouvez déjà précommander « Larch » : dans quinze jours, il sera prêt à être commercialisé : cliquez ICI

Pour fêter ça, je vous offre deux flacons pour le prix d’un : vous pourrez ainsi faire plaisir à quelqu’un qui manque de confiance en lui…

 

 

P.S. : Vous souhaitez agir maintenant… Voici 6 possibilités que je vous propose pour améliorer votre connaissance des fleurs de Bach et les utiliser pour vous-même et pour les autres

Commandez SAVE ME®

Pour EN SAVOIR PLUS 

Découvrez 38 portraits de fleurs qui correspondent à vos émotions, vos comportements ou votre caractère : https://vosfleursdebach1.myshopify.com/pages/les-38-fleurs 

Pour EN FAIRE PLUS 

Découvrez la méthode complète du docteur Bach dans le livre « Soigner votre corps, guérir vos émotions : message des fleurs de Bach »  https://editionslabelvie.kneo.me/page/LivreFleursdeBach 

Pour EN SAVOIR-FAIRE PLUS 

Inscrivez-vous à la formation en ligne pour apprendre à découvrir les fleurs qui vous conviennent et ainsi vous aider et aider vos proches à retrouver leur santé globale. https://vosfleursdebach1.myshopify.com/pages/pdv2 

Pour NOUS RENCONTRER PLUS souvent 

En vous inscrivant à la formation, vous aurez accès au groupe Facebook. Il vous sera possible de me poser vos questions 24h sur 24. https://vosfleursdebach1.myshopify.com/pages/pdv2 

Pour TRAVAILLER avec moi 

Réservez un rendez-vous sur Internet (ou en vrai si vous êtes belge) en cliquant sur le bouton rouge à droite sur l'écran pour prendre rendez-vous. 

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés